Ecologie et élèves agités

  • Par chloecole
  • Le 05/12/2016
  • Commentaires (3)

Lors d'une discussion familiale sur l'écologie et les énergies renouvelables, une idée m'est venue ... une vraie idée d'instit de CP fatiguée ...

Cette année, plus que d'autres années, j'ai une classe d'adorables élèves très remuants. Ils apprennent, ils travaillent mais ils bougent tout le temps ! Rester sur sa chaise plus de 10 minutes, trop difficile, c'est bien plus cool de s'allonger sur la table ; s'asseoir en tailleur au coin regroupement et tourné vers la maîtresse, trop compliqué, c'est bien plus reposant de s'allonger par terre ; marcher en rang calmement, trop contraignant, c'est bien plus marrant de sauter partout, d'escalader les murets, etc . Bref, j'ai face à moi des enfants qui ont besoin de bouger ....

La question que je me pose est donc : faut-il les contraindre davantage à rester assis et immobiles sachant qu'ils arrivent à apprendre en gigotant ou faut-il trouver une solution pour qu'ils puissent remuer comme ils en ont besoin sans que je parte en vrille parce qu'ils me donnent le tournis ? J'aurais tendance à partir sur la 2ème solution mais là c'est pour moi que ça devient difficile ...

D'où mon idée du week end : on pourrait installer des vélos dans les classes ; nos élèves se défouleraient et en même temps ils produiraient l'électricité de l'école ! Sans compter que ça ferait quelques heures de sport en plus ... Najat nous écrivant des mails régulièrement, je me demande si un de ces jours je ne vais pas lui répondre pour lui proposer l'idée ...

Plus sérieusement je pense que l'on va devoir de plus en plus adapter nos enseignements et nos exigences à ces élèves si éveillés mais si remuants. Faut-il les laisser dessiner sur leur ardoise pendant que l'on fait des maths ? (après tout moi je fais toujours des petits dessins pendant les réunions ...) Faut-il leur donner l'autorisation de se mettre debout pendant les mises en commun ? Faut-il faire classe en utilisant davantage le corps, les mimes, etc ? Voici quelques pistes que j'essaie de tester mais je ne suis pas encore convaincue.

Le mieux serait bien évidemment d'avoir des classes plus grandes et avec moins d'élèves pour pouvoir réellement repenser l'organisation et les déplacements ... Mais ça à mon avis c'est moins dans l'air du temps que les vélos pour produire l'énergie !

Commentaires (3)

Aline H
Je suis tout à fait d'accord avec l'idée d'agrandir le cadre plutôt que de plier de force les enfants pour les faire entrer dedans. Il est évident que nous n'avons pas à faire (affaire ?) aux mêmes élèves qu'il y a 30 ou 40 ans tout simplement parce qu'ils sont les produits de notre société, qui a bien évolué depuis quelques décennies. Effectivement, nous constatons tous dans nos classes que ces chères têtes blondes remuent énormément. Les études ont prouvé que le mouvement participait aux apprentissages. Par exemple, faire des gribouillages avec les mains permet de libérer l'esprit pour être attentif. Lorsque j'étais à l'IUFM, nous avions parlé d'un pédagogue qui faisait tricoter au doigt les petits enfants pendant les leçons... (j'ai un trou de mémoire...)
Sur le net, et sur les réseaux sociaux, il y a de plus en plus d'enseignants qui l'ont compris, et qui mettent à la disposition des enfants pleins de choses pour leur permettre de répondre au besoin de mouvement sans déranger les autres.
chloecole
C'est sûr qu'il y a là de quoi réfléchir ;) Reste qu'avec des classes petites et très chargées il est difficile de mettre en place tout ce qu'on voudrait. Depuis l'année dernière, en ce qui me concerne, je les laisse jouer avec leurs stylos tant qu'ils ne font pas de bruit et ne gênent pas les autres.... J'ai aussi installé un coin de délestage dans ma classe. Ce n'est malheureusement pas suffisant ! Surtout cette année où j'ai une classe de limaces qui rampent par terre...
Sébastien
  • 2. Sébastien | 13/08/2017
Très belle idée

Ajouter un commentaire