docs de pédagogie institutionnelle

Cette année, je change mon fonctionnement !

Parce que les évaluations globales de fin de période ne me satisfont pas (trop de pression sur les élèves, peu d'interêt pour connaître leur niveau, ...), parce que je ne trouve pas de fichier de maths me correspondant, parce que je suis persuadée que c'est par la différenciation que nous apprendrons un maximum de choses à nos élèves, parce que les écarts de niveaux en début de CP notamment sont très importants, et parce que j'aime bien tester de nouvelles choses... je tente la pédagogie institutionnelle. Je m'y lance doucement, à ma façon.

Après une journée de formation, beaucoup de discussions avec des collègues et beaucoup de visites du soir (voire de la nuit) sur des blogs divers et variés, j'ai mis en place mon fonctionnement pour l'année à venir.

Attention, c'est expérimental...

Pour info, j'ai remplacé le terme "ceinture" par "étoile" (je trouve que ça fait plus rếver et puis ça m'a permis de faire des formes différentes) mais c'est bien la même démarche.

Décembre : 1er bilan

Points positifs

- le conseil d'enfants : très investi par les élèves qui l'utilisent de façon appropriée (remerciements, félicitations, problèmes et idéés). Grâce au conseil, nous avons par exemple des responsables pour les rituels et l'organisation de la classe (leur imagination pour les responsabilités est sans limite !) et des idées pour régler le problème du bruit dans la classe.

- les ptits partages : quel bonheur de voir les élèves s'inscrire chaque matin ! Certains s'inscrivent tous les jours, d'autres de temps en temps, d'autres pas encore, d'autres préparent leur partage en collant des photos dans leur cahier de vie. Prochaine évolution : je pense leur demander de préparer leur partage à l'écrit avant de venir devant la classe.

- les étoiles de comportement

Points à améliorer

- les étoiles de compétences : le fait d'avoir donné le nom d'étoiles à tous les domaines crée des confusions chez les élèves. A refaire, je choisirais plutôt par exemple une plume pour l'écriture, un livre pour la lecture, une calculette pour les calculs. Par contre cela me permet d'avoir une vision très précise des compétences de chacun. La façon de faire passer les tests ne me satisfait pas pour le moment, je réfléchis à un moyen plus efficace et pertinent.

- les plans de travail : c'est le plus difficile. Si les élèves apprécient ce moment où ils peuvent choisir le travail, la gestion est très compliquée : ils ont tous besoin de moi, ont du mal à s'approprier les notions d'entraînement pour chaque niveau de compétences. J'ai essayé plusieurs organisations mais rien de satisfaisant pour le moment. Les vacances de Noël vont être l'occasion d'une réflexion plus approfondie sur ce sujet.

Ajouter un commentaire

 
×